JUSQU’À QUAND..ENCORE?

 

RÉSONANCES INTIMES

D’UN FUTUR SACCAGÉ

 

C’EST UN FOU!

CE SONT DES FOUS!

 

REMONTER LA PENTE…

COMMENT?

ET OÙ ALLER?

 

CRAVATE OU STYLO?

 

EST-CE QUE JE MÉRITE UNE IMAGE

POUR BONNE CONDUITE?

 

DÉCORATIONS?

MÉDAILLES?

 

UNE MOUCHE DANS UN BOL DE LAIT

NOIR

 

ON N’Y VOIT PLUS RIEN

 

 

ILS GLAPISSENT

ET LES FOUS

NOUS HARCÈLENT DE CONFUSIONS

 

NATURE ORPHELINE

 

NO RAGTIME FOR THE SISSIES

 

ET LES ARBRES CONTINUENT DE MOURIR

 

JE ME SENS PERDUE

SI SEULE

 

UNE GRANDE TRISTESSE

LOURDE

ÉPAISSE

GRISE

 

UN BROUILLARD DE NOSTALGIE

DE SILENCE

 

J’AI PEUR

 

QUI DIT VRAI?

QUI DIT FAUX?

 

ON NOUS BALANCE

 

ET CE TEMPS QUI PASSE SANS PASSER

LOURD

ÉPAIS

GRIS

 

VISIONS MANIPULÉES

VIOLÉES

FLOUÉES

 

IMPASSE

DEAD END

 

IL N’Y A PAS DE LOGIQUE

LE HASARD BOUSCULE TOUT

 

PLUS BESOIN DE VALISES

POUR NULLE PART

 

SAUTE SAUTE SAUTE

ON FAIT TOUT SAUTER?

 

MAIS….

JE ME SENS PORTÉE PAR UNE GRÂCE

 

MÊME SI CE VIRUS CONNAÎT TOUS LES DÉTAILS

ET S’ENFILE PAR TOUS LES TROUS

 

CES BÉANCES HUMAINES QUI S’ÉLARGISSENT

ET N’EN FINISSENT PAS DE CREUSER LES BLESSURES

 

CE ROUGE INTÉRIEUR

CE SANG INVISIBLE ENCORE

 

 

“IL COURT IL COURT LE VIRUS

LE VIRUS DU BOIS MESDAMES

 

IL COURT IL COURT LE VIRUS

LE VIRUS DU MONDE MALADE

 

IL EST PASSÉ PAR ICI

IL REPASSERA PAR LÀ”

 

IL COURT TOUJOURS

ET NOUS?

NOUS NE COURRONS PLUS

 

POLLUTION DES MENSONGES

DES MANIPULATIONS

 

LES MOTS M’ÉCHAPPENT…

 

MES FORCES ME QUITTENT…

 

JUSQU’À QUAND?

ENCORE…

 

IMPRESSION DE TOMBER DNS LE VIDE

 

IL FAUT QUE JE M’ACCROCHE

MAIS OÙ?

À QUOI?

À QUI?

 

JE PARS…